Depuis plusieurs années on observe un retour à la fourrure pour notre plus grand bonheur… Elle est partout, des podiums à la rue, des transports en communs aux grandes surfaces ! Mieux, associée à la mode du vintage, les fourrures les plus anciennes vivent une deuxième, troisième vie, merci au passage aux sites facilitant la vente d’occasion et autres vides-dressings…

Alors faisons la part du vrai et du faux sur quelques grandes questions concernant la fourrure… Ceci se destine particulièrement à l’attention des débutants dans le monde délicieux de la fourrure… Attention, cet article va répondre à plusieurs sujets et ne peut donc entrer en détail dans chaque réponse, qui fera l’objet d’articles et de vidéos détaillés dans un second temps…

La fourrure est tendance

VRAI !

Tout remonte à 2008, avec l’arrivée massive en France des doudounes aux capuches bordées de fourrure. La fourrure est revenue d’abord timidement, puis de façon de plus en plus évidente. Les premières fourrures à revenir ont été synthétiques, puis on a pu voir des capuches de plus en plus belles, bordées de renard, de ragondin, dans des proportions de plus en plus hallucinantes (Moncler, Ventuino, etc.).

8-vrai-faux-fourrure-01

La fourrure des mamans voire des grands-mères est ressortie de ses placards, et les jeunes femmes la portent de façon décontractée, simplement sur un jean et avec des bottes. Installée depuis maintenant plusieurs années, la fourrure est de plus en plus présente à chaque hiver !

8-vrai-faux-fourrure-02

La peau d’animal est une matière résistante

VRAI, mais…

La fourrure peut être remodelée, recousue, renforcée si besoin, et ce, pendant des années. Le cuir reste une matière incroyablement durable. Attention, au delà de 30 ans, le cuir sur lequel se trouve la fourrure peut tendre à se dégrader, à force d’être porté, frotté, il s’affine et devient de plus en plus fragile (indice : la peau devient extrêmement souple car le cuir a perdu en épaisseur ou bien il s’est étiré). En cas de mauvais stockage, cette fois c’est la sécheresse qui menace les peaux, et dans ce cas, elles sont “brûlées”, perdant toute souplesse et devenant cassantes, et ça, c’est irrécupérable.

8-vrai-faux-fourrure-03

La mode de la fourrure date du XXe siècle

FAUX !

C’est au XVIIIe siècle que la fourrure est devenue un symbole de luxe et d’élégance. Les fermes d’élevage commencent à apparaître et la fourrure est alors essentiellement utilisée en doublure, en chapeaux et en écharpes. Fin XIXe, la fourrure passe de l’intérieur des vêtements à l’extérieur, principalement avec l’arrivée de l’automobile, dont les premières versions n’offrent aucune protection contre le froid. C’est en 1970-1980 que la fourrure connait son apogée, les fourrures les plus courantes sont alors le vison, la marmotte, le renard bleu et roux, le chinchilla, mais aussi le loup et le coyote. Toutes les grandes griffes de la haute couture l’utilisent abondamment dans ses défilés.

8-vrai-faux-fourrure-04

Les coupes sont indémodables

FAUX, mais…

Oh que non ! Les coupes d’hier (pour parler des années 80 plus particulièrement) ne sont absolument pas celles d’aujourd’hui… Le retour à la mode du vintage permet de se rendre compte que beaucoup de fourrures anciennes ont des coupes parfaitement actuelles (coupes droites et nombreux accessoires en fourrure des années 50-60, par exemple), mais la période épaulettes / manches chauves-souris / col châle / poignets serrés reste très marquée et difficile à remettre aux goûts du jour. La bonne nouvelle est que la mode tourne sans cesse, et la surtout le fourrure peut connaitre plusieurs vies, en étant retaillée, actualisée, teinte, rasée, pour être mise aux goûts du jour.

8-vrai-faux-fourrure-05

Le marché de l’occasion est bien fourni

VRAI !

En matière de vraie fourrure, les pièces datées de 20 ou 30 ans sont les plus faciles à trouver, on ne compte plus la quantité d’annonce démarrant par “Suite héritage, vend fourrure…”. Profitez-en car les magasins où acheter de belles fourrures se raréfient considérablement, c’est le marché de l’occasion qui a pris la relève. En ce qui concerne les fourrures plus récentes (moins de 10 ans), le marché de l’occasion vous proposera énormément de fourrures synthétiques, dont la durée de vie est beaucoup plus courte que la vraie, notamment au niveau de l’usure des poils.

8-vrai-faux-fourrure-06

C’est une mode exclusivement féminine

FAUX !

Si les femmes s’équipent plus volontiers en vestes, trois-quarts et manteaux tout en fourrure, les hommes s’habillent de plus en plus avec des vêtements intégrant de la fourrure. On en trouve en doublure de gilets, sur des cols de blousons en cuir, en bordure de capuche des parkas. De la fourrure synthétique, certes, mais aussi beaucoup de vraie fourrure… du raccoon, du ragondin, du renard, du lapin pour l’essentiel.

8-vrai-faux-fourrure-07

Il est interdit de porter des peaux d’animaux protégés

VRAI et FAUX !

Attention, “protégé” ne signifie pas “interdit”, il faut plutôt l’entendre comme “réglementé”. Un certain nombre d’espèces sont effectivement protégées du fait de populations animales menacées. Mais il s’agit là du commerce du neuf, et donc des règles de chasse actuelles. En ce qui concerne l’occasion, les fourrures datant d’avant la Convention de Washington, c’est-à-dire de 1973, peuvent être achetées, vendue et portées dans certaines conditions. La possession d’un certificat CITES ( Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) est obligatoire et permet de garantir l’origine d’une fourrure qui est désormais protégée.

8-vrai-faux-fourrure-08

Le choix de la fourrure dépend du vêtement

VRAI !

Selon que la fourrure sera utilisée pour une doublure, un col ou pour réaliser une veste ou un manteau, on utilise certaines fourrures et non pas d’autres. Le renard avec son poil long et son effet très visuel est fréquemment utilisé sur le col ou les poignets, le ragondin en bordure de capuche avec son sous-poil épais et ses pointes sombres. Le lapin, au poil plutôt plat, ou bien l’opossum court et dense, constituent de très bonnes doublures. Chaque fourrure a également une mode, l’astrakan par exemple ne se porte plus vraiment, tandis que le vison très en vogue au siècle dernier, revient à la mode sous des formes différentes (rasé, tricoté, teint…).

8-vrai-faux-fourrure-09

 

Cet article vous a plu ?

  • 5/5
  • 6 votes
6 votesX
Je n'aime pas Moyen Intéressant Très intéressant Parfait
0% 0% 0% 0% 100%