Comment stocker et entreposer ses fourrures ?

L’hiver se termine, le printemps arrive, et donc pour nous autres amateurs de fourrures, les occasions se raréfient de porter cette douce matière… Ce qui n’empêche pas de continuer à en profiter, que ce soit à la faveur d’un digestif en terrasse, le soir le nez dans les étoiles, ou en se lovant dans un plaid que l’on peut garder en permanence sur le canapé ou le lit 😉

comment-stocker-ses-fourrures

La question qui revient traditionnellement à cette période est de savoir comment stocker et entreposer ses fourrures durant l’été ? Je ne parlerai ici que de la vraie fourrure, un futur article se consacrera à la fourrure synthétique.

Déjà… Quels sont les risques d’un mauvais stockage ?

A la base, la fourrure est un matériau très durable, solide, robuste, qui peut résister plusieurs dizaines d’années sans problèmes. Malheureusement, une fourrure mal stockée court de grands dangers.

Voici les symptômes d’une fourrure mal entreposée :

  • Dessèchement, conduisant les peaux à se déchirer, à craquer, et entraînant aussi la perte des poils.
  • Présence de moisissures et forte odeur d’humidité dont il est très difficile de se débarrasser (la fameuse “odeur de renfermé”).
  • Décoloration du poil, changement de teinte irréversible, lié à des réactions chimiques ou simplement à l’action destructrice des rayons ultra-violets du soleil.
  • Attaques de nuisibles laissant des trous derrière elles.

Qui sont les ennemis ?

En conséquence logique, les principaux ennemis de votre précieuse fourrure, qu’il s’agisse d’un manteau, d’une veste, d’une étole ou d’une doudoune à capuche bordée de fourrure, sont :

  • la sécheresse,
  • l’humidité,
  • la lumière,
  • les petites bêtes.

Et nous allons voir ensemble comment se préserver de chacun de ses dangers, pour vous permettre de garder longtemps vos fourrures, et en parfait état !

Voici ce qu’il faut savoir !

entreposer-sa-fourrure-chez-un-professionnelUne première solution existe, c’est celle de mettre en garde votre fourrure chez un professionnel. Certains fourreurs sont équipés de chambres froides blindées (imaginez seulement la valeur du contenu), ou font appel à des sous-traitants pour gérer cette prestation. Je ne traiterai pas cette solution ici car ça suppose d’avoir accès à ce professionnel à proximité de chez vous, ce qui est de moins en moins le cas, et surtout, c’est une solution dans laquelle vos fourrures ne sont plus chez vous… Ce qui est donc incompatible avec le fait d’en profiter toute l’année !

Voyons donc ensemble comment bien entreposer ses fourrures à la maison !

Le lieu

Le meilleur endroit pour stocker vos fourrures est une penderie, un placard, une armoire, un portant… Plus généralement, toute structure vous permettant de les suspendre sans qu’elles ne touchent le sol ou les murs, et leur permettant de ne pas être trop serrées les unes contre les autres. Chaque fourrure sera suspendue sur un cintre large et solide, idéalement en bois.

La température

En termes de température, trouvez simplement l’endroit le plus frais possible. Évitez toute source de chaleur : souvenez-vous que nous parlons là de stockage pendant l’été, donc la proximité d’un radiateur ne devrait pas poser problème, en revanche, les fenêtres sont de réels dangers…

L’air

Pour rester saine, la fourrure exige une bonne circulation d’air, tâchez donc de ne pas les serrer les unes contre les autres, et si vous les stockez dans un placard, ouvrez la porte de temps à autre, ou laissez la entrouverte. Le mieux étant qu’il n’y ait pas de porte du tout… Cette libre circulation de l’air assurera également un bon équilibre hygrométrique (le taux d’humidité dans l’air), essentiel à la bonne conservation du cuir. La conjonction d’une bonne circulation de l’air, d’un lieu frais et non humide donnera ainsi la garantie d’éviter la formation de moisissures sur la fourrure. En conséquence, tout lieu ne respectant pas un des ces points sera tout simplement à fuir !

La lumière

Pour garder ses couleurs, la fourrure doit rester à l’abri de la lumière, et plus particulièrement des rayons du soleil. Qu’on s’entende, ça ne signifie pas que vous devez porter votre fourrure uniquement en marchant à l’ombre, mais que lors d’un entreposage long (à partir de plusieurs jours), les rayons du soleil ne doivent absolument pas donner directement sur la fourrure. Les ultra-violets créent une oxydation des couleurs, les rendant fades, jaunes, ternes, et ceci est impossible à rattraper !

Si vous devez utiliser une housse pour protéger individuellement chaque fourrure, par exemple pour leur éviter un contact direct avec le soleil, n’utilisez que des housses en coton ou en lin naturel, non teint, et absolument aucune autre sorte de housse. Les risques de réactions chimiques entre les rayons ultra-violets ou la chaleur auraient des conséquences désastreuses et irréversibles sur la fourrure, comme le cas de ce col en renard bleu qui est passé du blanc cendré au… vert !

fourrure-deteinte

Les nuisibles

Pour tout ce qui concerne les petites bêtes, il serait dommage de découvrir vos belles fourrures patiemment dévorées durant l’été ! Les deux principaux ennemis sont les mites et les anthrènes. Les produits que vous trouverez dans le commerce sont généralement suffisants, pour peu que vous preniez le soin :

  1. de ne pas mettre le poil ou le cuir de vos fourrures en contact avec ces produits,
  2. d’éviter toute solution à base de pulvérisation, ou de poudre, par exemple (rien ne doit être projeté sur la fourrure),
  3. de n’utiliser que des produits bios et naturels (pas de naphtaline, par exemple, qui est purement chimique),
  4. de penser à renouveler régulièrement le produit pour garantir son efficacité dans le temps (cette précision est indiquée sur la boite).

nuisibles-fourrure

Mon dressing…

A titre personnel, je respecte l’ensemble de ces principes depuis plus de 20 ans et mes fourrures ne s’abîment absolument pas. Le cuir est souple, le poil est doux et ne tombe pas, et je n’ai aucune attaque de nuisibles ni odeur de renfermé à déplorer.

Comme vous pouvez le voir, mon dressing ne comporte pas de porte, les fourrures se trouvent face à une fenêtre qui prend le plein soleil de l’après midi durant tout l’été, j’y ai donc posé un store occultant qui évite aux rayons du soleil de taper directement dessus, tout en limitant la chaleur.

dressing-fourrures

Cet article vous a plu ?

  • 4.8/5
  • 13 votes
13 votesX
Je n'aime pas Moyen Intéressant Très intéressant Parfait
0% 0% 7.7% 7.7% 84.6%

Par | 2017-10-02T21:41:56+00:00 avril 12th, 2015|Connaitre la fourrure, Guides|3 Commentaires

À propos de l'auteur :

Depuis tout jeune, j’ai une passion pour la fourrure, elle me fait ressentir un grand bien-être. un sentiment de sensualité et de douceur. J'ai créé le FourrureClub pour permettre à tous les amateurs de fourrure de trouver un lieu de discussion libre, ouvert, sympathique et 100% indépendant, leur permettant de venir partager ce qu’ils aiment, leurs expériences, leurs vécu, leurs questions, leurs envies…

3 Commentaires

  1. Elissa 20 août 2016 à 15h40 min- Répondre

    Bonjour pourriez vous m aider à comprendre connaître reconnaître un vison malle ou un vison femelle merci infiniment

  2. mes3bb 11 mars 2017 à 22h06 min- Répondre

    Bonjour j’aime aussi beaucoup les fourrures et commence à en avoir pas mal deja , on ma dit que le lapin prend ses poils j’ai 2 manteaux en lapin qui perdent un peu sils s’accorchent ou si bien sur on tire dessus ……….. idem pour le renard.. il perd un peu .
    Pour le moment ils sont tous dans une penderie fermée.
    je n’ose pas les mettre sur penderie “ouverte” car elles ont toutes des couleurs vives , bleu electrique , rouge carmin ,/bordeau et plus classique noire et beige .
    Est ce que ca n’endommagerai pas les couleurs si je les mettais ” dehors” , j’ai peur que les nuisibles y accedent plus facilement
    Bref si vous avez un conseil je suis preneuse , trés Cordialement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FrenchEnglish