La fourrure de vison est un classique qu’on trouve énormément sur le marché de l’occasion, et beaucoup de questions se posent à son sujet tant les qualités sont variables. Le vison est une fourrure durable, très représentative de la mode des années 40, et en même temps indémodable car elle est traitée aujourd’hui d’une façon très moderne (rasée, teinte…).

Le FourrureClub y consacre un article très complet, en grande partie rédigé par Calijoe, fidèle du forum de discussion et très pointu sur le sujet. Vous allez donc découvrir comment reconnaître et identifier la fourrure de vison, comment évaluer sa qualité et quels sont les labels permettant de s’en garantir, comment sont travaillées les peaux, découvrir un guide de couleur déclinant toutes ses teintes au naturel, et comment bien acheter une fourrure de vison.

Comme toujours, cet article n’est pas gravé dans le marbre, les commentaires sont les bienvenus ! Suggestions de corrections, compléments d’information… la rubrique commentaires tout en bas de page vous permet de réagir.

Le vison est un nom qui peut désigner plusieurs espèces. Sans entrer dans les détails, sachez qu’il regroupe plusieurs espèces différentes de petits mammifères carnivores de la famille des Mustélidés, notamment : le vison d’Amérique (Neovison vison), le vison d’Europe (Mustela lutreola), le vison de Sibérie (Mustela sibirica). Le vison d’Amérique est beaucoup plus gros (1,5 à 2 kg) que le vison d’Europe (0,8 à 1 kg). La qualité exceptionnelle de sa fourrure a fait du vison l’un des animaux les plus recherchés pour celle-ci.

La fourrure de vison

vison-05Le vison arrive au premier rang en nombre de peaux produites, quelles sont les raisons de ce succès ? Dans le désordre, on pourrait citer :

  • La gamme extraordinaire de ses couleurs allant du noir le plus profond au blanc le plus pur
  • La multitude des techniques utilisables dans la création de vêtements, ce qui fait qu’on ne se lasse jamais du vison
  • Son côté luxueux, tout en étant plus discret que le renard ou la zibeline
  • Sa durabilité (20 à ­30 ans pour un manteau bien entretenu)

Voici comment reconnaître la fourrure de vison :

  • La fourrure est plutôt aplatie
  • Elle présente de longues peaux étroites
  • Sa teinte la plus courante est dans des nuances de brun allant du marron caramel au brun très foncé
  • Les jarres (les poils les plus longs de la fourrure) sont drus, légers, d’une apparence très lustrée et brillante
  • Le duvet (poils les plus proches de la peau, plus courts que les jarres) sont fournis et doux
  • C’est une fourrure solide, durable, qui ne peut traverser plusieurs dizaines d’années
  • Les vêtements de vison sont parmi les plus répondus parmi les différentes fourrures, ainsi le marché d’occasion déborde de fourrures de vison vintage datant des années 60 à 80
  • Et pour plus d’informations sur l’identification des fourrures, je vous invite à consulter cet article

vison-06

L’importance du sexe de l’animal

Le vison est la seule fourrure où le sexe de l’animal influence grandement l’apparence et le toucher. En effet, les peaux de visons femelles sont plus légères, soyeuses et petites que les peaux mâles, qui sont quant à elles plus épaisses et compactes. Il faut donc généralement plus de peaux femelles pour faire un manteau, mais le poids final est plus léger. Bien que le prix des peaux femelles soit inférieur, le vêtement fini coûte souvent plus cher.

Néanmoins, l’élevage et le tannage ont aujourd’hui fait de tels progrès que les peaux mâles sont devenues presque aussi souples et soyeuses que les peaux femelles, ce qui explique pourquoi des créateurs comme Mailon les utilisent exclusivement.

Des considérations esthétiques peuvent aussi favoriser le choix de tel ou tel type de peaux : si le designer désire travailler sur des pleines peaux en vertical, la longueur finale du vêtement risque de changer passablement suivant qu’il choisisse des femelles ou des mâles, le but étant bien ­sûr d’éviter de faire du bricolage avec des peaux non entières. Dans tous les cas, il faudra tenir compte de la souplesse ou de la légèreté qu’on voudra obtenir dans le vêtement final. En ça, le travail des peaux permettra de nombreuses variations.

Le travail des peaux

Le vison a longtemps été travaillé majoritairement en allonge : il s’agit de techniques d’assemblage dans lesquelles les peaux sont découpées en bandelettes de 5 mm à 1 cm de largeur puis recousues, ce qui a pour effet d’allonger les peaux, les renforcer, tout en accentuant la souplesse du vêtement. Aujourd’hui, avec la prédominance des modèles féminins réalisés en horizontal, le pleine peau ou le semi­-allongé reprennent le dessus. Par ailleurs, le vison est une fourrure que les hommes peuvent facilement porter, mais à condition que les peaux soient assemblées en vertical !

Grâce à leur densité, les peaux mâles se prêtent bien au rasage (simple égalisation des hauteurs de poils) ou à l’éjarrage (épilation complète des jarres), des traitements qui ne diminuent en rien ses qualités calorifiques, car c’est essentiellement le duvet de la fourrure qui lui donne cette capacité à isoler du froid. Par abus de langage, on parle souvent de vison “rasé” même lorsqu’il a été “éjarré”. Le rasage peut se faire avant ou après l’assemblage du vêtement, et sur du “pleines peaux” ou de l’allongé, pour des résultats sensiblement différents.

vison-07

La production des peaux

Génétiquement, il existe deux souches différentes de vison : l’américaine avec jarre plus court, et l’européenne. Il est admis que les peaux provenant d’élevage sont supérieures en qualité et en couleur que les sauvages, mais il fut un temps où avoir un manteau en vison sauvage était considéré comme un “plus”. Aujourd’hui néanmoins, on ne trouve pratiquement plus que du vison d’élevage.

Aujourd’hui, deux grandes régions avec chacune leurs coopératives se partagent le haut du marché :

  • La Scandinavie qui détient le 80% du marché, avec les visons Saga pour la Finlande, et Kopenhagenfur pour le Danemark,
  • L’Amérique du Nord avec les visons américains American Legend et les visons canadiens NAFA (North American Fur Association).

Au niveau de la qualité, il est communément admis que les visons scandinaves sont plus grands, avec un poil plus dense et plus fournis en jarres. Néanmoins, les américains se targuent d’avoir les plus beaux, notamment les fameux “blackglama” qui constituent le haut du panier.

Pour ce qui est des autres pays : la Russie ne produit presque plus de visons, et la Chine n’en produit pas depuis suffisamment longtemps pour menacer les géants scandinaves et américains.

Voici aussi quelques ex-­coopératives qui ont fini par être intégrées dans les précédentes, ou par disparaître :

  • Opera pour la France,
  • Emba (Mutation Mink Breeders Association) et GLMA (Great Lakes Mink Association) pour les USA,
  • Canada Majestic pour le Canada,
  • Norka pour la Russie.

Les couleurs

Le vison se décline dans toutes les couleurs du blanc au noir, avec notamment quantité de variations dans les bruns et les gris-­bleus. En plus de ça, le vison se laisse teindre dans toutes les couleurs possibles et imaginables, le mieux étant de partir du blanc. Voici les différents coloris à l’état naturel, ainsi que leurs appellations :

vison-02

Les labels de qualité

Il y a d’énormes différences de qualité et donc de douceur pour cette fourrure. C’est pourquoi une multitude de labels tentent d’orienter le consommateur, … au risque d’être trompé par certaines considérations purement marketing. Pour le néophite, il est très facile de s’y perdre, voici un essai de résumé de la situation actuelle.

Les visons Saga se répartissent par couleur, et bien­ sûr par qualité. Dans l’ordre croissant de qualité, on trouve : SUPERIOR, ROYAL et LUMI ROYAL.

vison-03

Chez Kopenhagenfur, les labels dans l’ordre croissant de qualité sont : IVORY (ivoire), BURGUNDY (bordeau), PLATINUM (platine), et PURPLE (pourpre).

vison-04

Chez cette dernière coopérative, on a joué l’élitisme en sélectionnant un petit nombre de magasins dans le monde qui pourront faire partie du “Purple Club” et ainsi avoir l’exclusivité de la meilleure qualité.

vison-09En ce qui concerne les visons American Legend, on trouve, pour la couleur noire, deux variantes de qualité exceptionnelle : le blackglama (avec son slogan “What becomes a Legend Most ?” et sa panoplie de stars), et le black willow qui peut être considéré comme le top di top ! Pour ce dernier, la production est ultra­-limitée et les prix sont délirants (comptez au bas mot 50.000$ pour un manteau).

vison-10Enfin, les visons NAFA ont aussi leurs labels, dont la meilleure qualité est le “Black Nafa 5 Stars” pour le vison noir et le “Nafa Gold Mink 5 Stars” pour les autres couleurs. Le nombre d’étoiles varie de 3 à 5, (qui aurait envie d’un vison 1 étoile ?). À noter que label NAFA Gold regroupe les anciens labels “American Ultra” et “Canada Majestic Mink” et peut être considéré comme le meilleur vison du monde (selon les américains…). Là ­aussi, il existe un certain nombre de partenaires privilégiés.

Surtout, n’oubliez pas de vous fier à vos sensations lorsque vous touchez du vison : plus il est soyeux et velouté, plus il a de chance d’être de bonne qualité (cf. le point suivant pour les explications plus techniques sur la douceur du vison).

Prix des peaux

Depuis 2010, les prix ont beaucoup augmenté, principalement à cause de la forte demande de la Chine. Le prix des peaux varie aussi grandement (selon les estimations, de 10$ la peau pour le bas de gamme jusqu’à 2 000$ pour du Nafa Gold), principalement en fonction de la qualité, et dans une moindre mesure de la couleur : certaines couleurs plus rares (comme le bleu iris, le saphir ou le blanc pur) ou mutations particulières (comme le jaguar) sont un peu plus chères. Pour la zibeline par contre, une simple variation de teinte peut faire grimper le prix abruptement, ceci à qualité de peaux égale ; là c’est vraiment une question de mode et aussi de rareté de la couleur.

L’achat d’un vison

Lors de l’achat d’un vison, il convient de connaître certains critères, notamment la différence de longueur entre le poil de jarre et le duvet, qui se dit “nap” en anglais. Dans les visons scandinaves, on emploie le qualificatif de “velvet” lorsque les jarres ne dépassent que très peu du duvet, produisant au toucher cet effet de “velours” qui flatte la main et l’oeil.

Un autre élément important est le rapport de densité entre le duvet et les jarres ; bien entendu, le duvet doit être suffisamment dense pour maintenir les jarres bien verticaux, et ceux­-ci se doivent d’être bien soyeux.

Pour acheter une fourrure de vison d’occasion, voici quelques conseils pour être sûr de votre achat :

  • Que vous passiez la main dans le sens du poil ou à rebrousse poil, la fourrure doit être souple et soyeuse au toucher.
  • Vous pouvez également explorer la doublure, qui n’est généralement pas fermée au bas du dos. Ceci vous permettra de vérifier l’état des peaux : pas de coutures qui ont sauté et souplesse des peaux.
  • Une bonne fourrure doit être étiquetée, cette étiquette vous renseignera sur la provenance de la fourrure, préférez l’Amérique du Nord et l’Europe à la Chine.
  • Essayez de repérer la quantité de cuir qui a été utilisée pour assembler cette fourrure. Plus il y a de cuir, moins il y a de fourrure. Pour créer des fourrures moins chères, il est fréquent d’alterner des bandes de cuir avec des bandes de fourrure. Ça n’est absolument pas grave, mais le prix doit correspondre à ce qui est vendu…
  • Surveillez la présence d’un éventuel label de qualité, nous les avons listés plus haut, ils garantissent les plus belles fourrures de vison.

Un dernier point important à ne pas négliger est la sensation que vous désirez obtenir au porter. En effet, certains aiment que leur manteau soit “lourd” car il leur paraîtra ainsi plus luxueux, plus chaud ou plus protecteur ; dans ce cas, il faut opter pour des peaux mâles, du blackglama très dense, ou une grande amplitude dans la coupe. Pour d’autres, la légèreté a aussi son charme, et ils apprécient de pouvoir enfiler leur vison comme s’il s’agissait d’un gros pull, le plus naturellement du monde…

vison-08

Un très grand merci à Calijoe pour toutes ces informations ; Crédits photos : www.fourrure-privee.com.

Cet article vous a plu ?

  • 4.5/5
  • 33 votes
33 votesX
Je n'aime pas Moyen Intéressant Très intéressant Parfait
6.1% 0% 3% 15.2% 75.8%