Une combinaison intégrale en fourrure…

Être fétichiste de la fourrure, c’est avoir la tête pleine de fantasmes, d’idées de tenues, de situations… et en la matière, la créativité peut être sans limites !

Quand on a beaucoup d’idées, envie de tel ou tel accessoire, ou de telle ou telle fourrure, on a souvent deux choix qui se présentent :

  • Soit vous avez les moyens de vous offrir ce petit plaisir (qu’il s’agisse de moyens matériels, financiers, humains…).
  • Soit il vous manque ces moyens et dans la plupart des cas, ça signifie ranger l’idée dans un coin de sa tête et y penser plus ou moins fréquemment, soit avec nostalgie soit la mort dans l’âme, ce qui n’est pas génial.

A titre personnel, je m’essaie depuis plusieurs années à une troisième voie, qui est celle d’être à l’écoute de toutes mes envies, et de les faire vivre en étant plein de créativité. Ça m’a permis de me créer une sorte de « boite à outils personnelle », qui passe par :

  • des recettes pour faire de bonnes affaires (= acheter pas cher)
  • des recettes pour arrondir mes finances (= avoir plus de sous)
  • et des recettes pour créer moi-même les pièces que je ne trouve pas sur le marché, ou qui coûteraient une fortune à faire réaliser (= faire moi-même)

Avec ces trois outils, je peux vivre pleinement mon amour pour la fourrure, et faire exister les idées qui me viennent en tête, mes fantaisies, mes fantasmes.

A noter qu’il y a une étape préalable, pour ne pas dire indispensable, dont on pourra parler ultérieurement, qui est celle de partager sa passion pour la fourrure avec son/sa conjoint(e), qui est à mes yeux le meilleur des points de départs…

Un exemple ?

Je vais illustrer mes propos concernant la création en mode « do-it-yourself » avec l’exemple le plus récent, et dans d’autres articles à venir, je vous parlerai d’autres projets passés ou à venir (et/ou répondre à d’éventuelles demandes qui seraient formulées en bas de cet article, dans les commentaires).

L’élément déclencheur, c’est que j’ai eu l’immense bonheur de pouvoir essayer des combinaisons intégrales en fourrure. Si vous n’en avez jamais vu, imaginez simplement une combi de ski, avec une capuche, à la différence qu’elle est entièrement en fourrure. Ça peut être avec de la fourrure uniquement à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur… Je vous laisse imaginer le délice de porter ça (en étant nu, ça va de soi), et de câliner votre bien aimé(e) en étant vêtu de la sorte 🙂

Dès que j’ai refermé la fermeture éclair en faisant mon tout premier essayage, je me suis tout de suite dit « je dois absolument en avoir une !!« .

Comme je suis un fana de la personnalisation et du sur-mesure, j’ai décidé de créer moi-même ma combinaison idéale, exactement comme je l’imagine. Avant de me lancer, comme c’est un ouvrage que je n’ai jamais réalisé précédemment, j’ai pensé qu’il serait judicieux de coudre d’abord une « maquette » grandeur nature. J’ai donc choisi une fourrure peu chère, pour réaliser ensuite un modèle définitif qui sera en renard.

Au point de départ

Je suis parti sur des fourrures de mouton doré, qu’on peut trouver facilement et à très bon prix. J’ai acheté 5 vestes et manteaux histoire d’avoir assez de matière, et ce, en l’espace de 24 heures. Il s’est avéré que 3 vestes ont suffit, me laissant deux pièces pour de futurs projets. Budget pour la fourrure : 88.00 €, ce à quoi il faut ajouter un peu de fil et quelques pansements suite au piqûres, étant donné que je couds à la main.

combinaison-integrale-fourrure-10

La conception

L’idée est de réaliser une combinaison intégrale, un peu « façon ours » avec de jolies petites oreilles. J’ajoute l’idée d’une fermeture éclair suffisamment longue pour aller du cou jusqu’au bas du dos, et à double curseur pour permettre différentes combinaisons d’ouverture (du cou à l’entrejambe, uniquement l’entrejambe, l’entrejambe et les fesses…).

Pour la doublure, n’ayant pas d’idée préconçue, j’ai testé la doublure en mouton doré et en lapin… trop épais, il aurait fallu intégrer ce choix dès le départ pour ajouter 5 à 10 cm à toutes les mensurations. La fourrure synthétique : terrible au niveau chaleur. Garder l’idée pour plus tard car la solution de la doublure intégrale en fourrure est d’un confort délicieux (dois-je préciser que le plaisir d’une telle combinaison est lié à un plaisir physique et visuel, elle se porte donc entièrement nu). Au final, je suis parti sur ce que j’avais en stock, à savoir du tissu polaire épais, doux au touché, et dont les motifs me faisaient marrer.

Je rappelle que c’est une maquette, me permettant de vérifier quelles techniques de couture fonctionnent ou non, tester différent assemblages, vérifier les métrages nécessaires, etc.

combinaison-integrale-fourrure-01

Et le résultat

Et voilà le rendu final, correctement plié, d’ordinaire je stocke cette combinaison sur un cintre, dans une penderie.

combinaison-integrale-fourrure-02

J’ai cousu une capuche avec d’adorables petites oreilles, elle est doublée de fourrure synthétique.

combinaison-integrale-fourrure-07

J’ai cousu une fermeture éclair à double curseur, avec une pièce de fourrure ajoutée à chacun des curseurs pour améliorer la préhension.

combinaison-integrale-fourrure-03

Voilà un détail de la fermeture au niveau du cou.

combinaison-integrale-fourrure-05

La fermeture s’ouvre intégralement, elle démarre au niveau du cou, descend sur tout le devant, passe par l’entrejambe et va jusqu’en haut des fesses.

combinaison-integrale-fourrure-04

Comme expliqué plus haut, ce choix de fermeture permet par exemple de ne laisser ouvert que l’entrejambe, que les fesses, ou bien uniquement le devant de la combinaison.

combinaison-integrale-fourrure-06

combinaison-integrale-fourrure-09

Et voici un détail des bras, qui sont fermés par une grosse mitaine très douce, toute en fourrure.

combinaison-integrale-fourrure-08

Le bilan ?

Cette maquette m’a permis de me créer une première version de combinaison intégrale et de vérifier tout un tas d’aspects purement techniques, et ce avec seulement quelques heures de travail et une poignée d’euros. Premier objectif atteint !

Côté visuel, touché, sensations, je suis très content du rendu final ! Cette combinaison est fun, super douce, pas trop lourde à porter, à la fois très mignon-mignon pour le côté gros ourson, et à la fois très coquin-coquin du fait des ouvertures 🙂

Cet article vous a plu ?

  • 5/5
  • 3 votes
3 votesX
Je n'aime pas Moyen Intéressant Très intéressant Parfait
0% 0% 0% 0% 100%

Par | 2017-01-21T17:32:16+00:00 juin 13th, 2015|Amour de la fourrure|6 Commentaires

À propos de l'auteur :

Depuis tout jeune, j’ai une passion pour la fourrure, elle me fait ressentir un grand bien-être. un sentiment de sensualité et de douceur. J'ai créé le FourrureClub pour permettre à tous les amateurs de fourrure de trouver un lieu de discussion libre, ouvert, sympathique et 100% indépendant, leur permettant de venir partager ce qu’ils aiment, leurs expériences, leurs vécu, leurs questions, leurs envies…

6 Commentaires

  1. Oufti 14 juin 2015 à 18h05 min- Répondre

    Matt, je me permets de rire car j’ai dessiné le modèle en doudoune pour une copine russe à Pedro, notre spécialiste ès doudoune… Exactement le même modèle (à l’exception des oreilles)…
    J’adore ta maquette… C’est amusant car moi l maquette, je l’aurais faite en tissu (genre jean’s) pour avoir la dureté du tissu à coudre et en même temps ne pas risquer de « gâcher » de la fourrure, fut-elle de mouton… Mais au final, ton produit fini est digne de représenter un copain de Baloo à Mantes-la-Jolie…

    Bises à toi

    Oufti

    • Matt 15 juin 2015 à 16h42 min- Répondre

      Très bon ! Effectivement, les oreilles sont le petit détail à ne pas manquer 😉
      Pour ce qui est du choix de la matière, je voulais vraiment la faire en fourrure dès le départ, pour vérifier le volume, trouver le bon point pour assembler les peaux, mais aussi conserver ce modèle original. S’il avait été en toile épaisse, je n’en aurait pas eu l’usage. Merci beaucoup pour tes compliments !

  2. andre longval 20 juin 2015 à 3h45 min- Répondre

    Je trouve ca tres joli et interessant .andre

  3. Andréa Mesure 7 septembre 2015 à 12h45 min- Répondre

    Bravo pour ta combinaison ! Tu dois être tellement bien dedans
    Je voulais savoir si tu pouvais m’apporter ton aide car le post « reconnaissance de fourrure » n’a pas été completé.
    J’ai donc une écharpe en fourrure teintée qui m’a été donnée, elle viendrait de Laponie (pas sur) j’espère qu’avec tes connaissances je pourrai savoir de quoi il s’agit. PS : elle est trèèèès douce
    J’attends ton mail 🙂

  4. Mdame Lili 27 octobre 2017 à 16h24 min- Répondre

    Je découvre petit à petit le forum.
    J’aime beaucoup cette réalisation.
    Ai-je bien vu la fourrure a été pliée pour recevoir le fermoir.
    Les poils ne viennent-ils pas « s »infiltrer » dans les mailles lors de l’utilisation ?

    • Matt 28 octobre 2017 à 7h44 min- Répondre

      Non, en fait la fourrure a été coupée droit, au raz de la fermeture, donnant l’illusion qu’elle est repliée, mais sans les inconvénients ou risques que les poils ne s’y coincent 😉

Laisser un commentaire

FrenchEnglish